SÉLECTION OFFICIELLE / COMPÉTITION FRANÇAISE   FIDMARSEILLE 2012

première mondiale / compétition prix Marseille Espérance

   

LES DERNIERS HOMMES

 

Quentin BRIÈRE BORDIER

 

 

FRANCE
2012
Noir & Blanc
16 mm
55’30

Version originale
Grec
Sous-titres
Français
Image
Quentin Brière Bordier
Son
André Fèvre
Montage
Maria Kourkouta

Production
Théâtre Méga-Pobec

Filmographie
- LAST MOMENTS BEFORE COLLAPSE, 2011
- FOIRE, 2011
- C’EST PEUT-ÊTRE L’HISTOIRE QUI FAIT TOUT ÇA, 2008
- LIBÉRÉS, 2008

Le décor : l’hôpital psychiatrique d’Evreux à la veille de sa démolition. En guise d’introduction, un mouvement de travelling arrière, rapide et sec, traversant une fenêtre. Ainsi s’annonce le programme du film : aller du dehors vers le dedans, porté par le souffle du vent.
Rebattant les cartes en déliant les images du son qu’il retravaille par une synchronisation partielle, Quentin Brière Bordier focalise toute son attention aux sonorités de la vie matérielle. Claquement des ciseaux du coiffeur, ronronnement du rasoir éléctrique, cliquetis des couverts, autant de présences sonores magnifiées par un somptueux noir et blanc. Exempt de parole, le film oppose au témoignage un regard attentif aux visages et aux gestes ritualisés de la vie quotidienne. Attention dénuée de toute nostalgie pour les murs usés de ces espaces désuets, dont la tonalité carcérale surgit au détours de quelques plans violents, saccadés. Et alors que peu à peu, dedans, les espaces se vident, vouant à la disparition des ultimes traces des vies passées, et que dehors la destruction fait rage, murs détruits, arbres arrachés dans le fracas des tronçonneuses, on voit ces corps prostrés, têtus dans leur mutisme. On l’a compris, des arbres qu’on abat à ces derniers hommes, Quentin Bordier nous convie à déplacer notre regard au-delà de toute compassion pour, comme le titre évoquant Murnau le suggère, nous souvenir d’une humanité qui est aussi la nôtre.

Nicola Féodoroff

FaLang translation system by Faboba