SÉLECTION OFFICIELLE / COMPÉTITION INTERNATIONALE   FIDMARSEILLE 2012

première mondiale / compétitions GNCR et prix Renaud Victor

   

HASTA EL SOL TIENE MANCHAS

EVEN THE SUN HAS SPOTS

Julio HERNÁNDEZ CORDÓN

Mention du Prix Georges de Beauregard International
Prix Marseille Espérance

> palmarès 2012

 

MEXIQUE, GUATEMALA
2011
Couleur
HD
62’

Version originale
Espagnol
Sous-titres
Anglais
Image
Julio Hernández-Cordón, Pablo Rojas
Montage
Julio Hernández-Cordón, Pablo Rojas, Eduardo Spiegeler
Avec
José Miguel Orozco, Alberto Rodríguez

Production et distribution
Melindrosa Films

Filmographie
- POLVO, 2012
- MARIMBAS FROM HELL, 2010
- GASOLINA, 2008



Depuis ses premières fictions, Gasolina (2008) et Marimbas del Infierno (2010), très remarquées, Julio Hernandez-Cordon reste fidèle à son univers. Des adolescents en déroute, soumis à la nécessaire débrouille ; le comique superposé au pathétique ; un regard documentaire organisant une fiction délibérément ouverte ; l’usage de ces figures perdues comme allégories implicites du destin du Guatemala. Ce dernier opus ne déroge pas à la règle, même si, pour la première fois, tout est signé par l’artifice : tournage en studio, décors en deux dimensions, couleur jaune souveraine, utilisation de masques, schématisation des personnages et des situations, renvoi politique direct (une séquence d’archives ouvre le film), etc.
Parmi la petite tribu qui peuple allègrement cette fable, deux personnages se distinguent. Pepe Moco, handicapé mental, fait la publicité pour un candidat aux présidentielles qui a promis d’organiser au Guatemala sa Première Coupe du Monde de football. Beto est un gamin qui arpente une ville dessinée à la craie, pour y graver sur ses murs son mécontentement, tout en agressant les passants à coups de balles. Les deux deviennent rapidement complices, pour évoquer tant le passé que le présent d’un pays qui fait mal. Mais, une fois encore, ce scénario minimal sert d’alibi à fabriquer une oeuvre qui mélange, comme chez Brecht, bien des registres, tous joyeusement « distanciés » : une poésie aux accents mélancoliques, des déclarations sur le cinéma, la possibilité de faire un film entre amis. (JPR)
FaLang translation system by Faboba