SÉLECTION OFFICIELLE / COMPÉTITION INTERNATIONALE   FIDMARSEILLE 2012

première mondiale / compétitions prix GNCR, prix Renaud Victor et prix Marseille Espérance

   

NO FORM

Tsai MING-LIANG

Mention du Prix du Groupement National des Cinémas de Recherche (GNCR)
> palmarès 2012

 

TAÏWAN
2012
Couleur
HD
20’

Version originale
Sans dialogue
Image
Laio Pen-Jung, Gaffer Li Ling-Yu
Son
Chu Shih
Montage
Cei Chen-Ching
Avec
Lee Kang-Sheng

Production et distribution
Homegreen Films

Filmographie
- FACE, 2009
- I DON’T WANT TO SLEEP ALONE, 2006
- THE WAYWARD CLOUD, 2005
- GOODBYE, DRAGON INN, 2003
- THE SKYWALK IS GONE, 2002
- WHATT TIME IS IT THERE?, 2001
- THE HOLE, 1998

Tsaï Ming-liang avait initialement le projet d’un long métrage en costume qui, s’inspirant d’un écrit ancien, aurait retracé le périple vers « l’Ouest », en l’occurrence l’Inde, d’un moine bouddhiste chinois du VIe siècle. Puis le projet s’est lui aussi déplacé, devenant une série de vignettes, No Form étant la première, et Walker la seconde, seules jusque-là tournées, et promises à être toutes rassemblées plus tard sous forme d’installation. Lee Kangsheng, son complice acteur de longue date, et figure du double du réalisateur à la manière du Doinel de Truffaut, y revêt les habits rouge écarlate du moine. Il se meut, ici, dans un espace dédoublé. Au milieu d’une foule à Taïwan, anonyme parmi les anonymes, à marcher au ralenti. Et aussi dans le labyrinthe abstrait d’un espace tout de blanc, en route vers son image.
Si ce film n’est pas sans évoquer la quête spirituelle de A Conversation with God (FID 2002), où le trivial du spectacle urbain offrait l’assurance d’une présence divine partagée par tous, No Form se concentre sur la progression lente de ce moine pèlerin en direction d’une nouvelle forme, rajeunie, et peut-être rédimée. Cousin de l’artiste, sans aucun doute, le film ne prive pas ce bouddhiste patient d’un final aussi merveilleux que drôle. (JPR)


FaLang translation system by Faboba